Le coin des chroniqueurs
 23.08.2019, 17:00

Pas folle la bête: valse de papillons de nuit

chargement
Michel Gauthier-Clerc, directeur du zoo de la Garenne.

Chronique Retrouvez la chronique du directeur du parc animalier de La Garenne.

A l’heure de l’intelligence artificielle, du tout numérique, de la robotisation ou encore de l’extinction rapide de la biodiversité, on ne connaît pourtant pas toutes les espèces animales et végétales qui nous entourent.

Ceci est particulièrement vrai la nuit. Il existe ainsi en Suisse des milliers d’espèces de papillons de nuit (appelés les hétérocères), alors qu’on ne dénombre guère plus de 200 espèces de papillons de jour (les rhopalocères). Parmi les hétérocères, une partie vit cependant aussi de jour. Les papillons nocturnes ont tendance à être moins colorés que les papillons de jour. Durant la journée, ils sont inactifs et doivent se cacher des prédateurs, comme les oiseaux. Ils peuvent arborer des teintes grises, brunes… qui leur permettent de se confondre avec les écorces des arbres, par exemple.

Cependant, beaucoup d’entre eux sont colorés, notamment lorsqu’ils ouvrent leurs ailes. Sous l’objectif de l’appareil photo se découvre alors une variété inattendue de verts, orange, noir ou blanc…

Malgré leur proximité et leur familiarité, nos connaissances restent encore très fragmentaires quant à leur répartition géographique et à leurs effectifs en Suisse. Comme cela s’est fait depuis quelques dizaines d’années pour les oiseaux sauvages, de nombreux naturalistes amateurs se sont lancés plus récemment dans le recensement de ces espèces.

Michel Gauthier-Clerc, directeur de La Garenne


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top