08.09.2017, 00:01  

«Jamais à mon meilleur niveau»

Abonnés
chargement
Federer a l’œil noir.

 08.09.2017, 00:01   «Jamais à mon meilleur niveau»

Par ats

Roger Federer n’était pas trop déçu après son élimination subie en quart de finale de l’US Open, contre Juan Martin Del Potro. «Je n’ai jamais senti que j’avais atteint mon meilleur niveau dans ce tournoi», a-t-il lâché, serein et détendu, devant la presse. «Je n’aime pas parler des problèmes que j’ai rencontrés, car je ne veux pas passer...

Roger Federer n’était pas trop déçu après son élimination subie en quart de finale de l’US Open, contre Juan Martin Del Potro. «Je n’ai jamais senti que j’avais atteint mon meilleur niveau dans ce tournoi», a-t-il lâché, serein et détendu, devant la presse. «Je n’aime pas parler des problèmes que j’ai rencontrés, car je ne veux pas passer pour un mauvais perdant. Juan Martin (Del Potro) était meilleur que moi», a-t-il souligné d’entrée lorsqu’on lui demanda en quoi il avait été perturbé dans son approche des matches.

«Mais j’étais trop concentré sur mon dos au cours de la préparation. A ce niveau-là, tu t’en fous de sentir ou pas la balle. Tu es juste content d’être sur le terrain. Et tu compenses aussi beaucoup», a-t-il expliqué, après avoir précisé qu’il n’avait pas souffert pendant ses matches.

«Je me suis toujours senti en difficulté»

«En plus, j’ai commencé le tournoi avec deux matches en cinq sets, et j’avais mal partout», a-t-il enchaîné. «Je me suis bien repris face à Feliciano (Lopez) et face à (Philipp) Kohlschreiber. Mais je n’ai jamais senti que j’avais atteint mon meilleur niveau dans ce tournoi. J’ai tout fait pour m’en convaincre. Mais je n’ai jamais véritablement trouvé le bon rythme», a encore expliqué Roger Federer.

«Je n’étais jamais totalement sûr de moi sur mon service. Je me suis toujours senti en difficultés. Quand tout va bien, je finis toujours le jeu lorsque je mène 40/0 et mets ensuite la pression sur mon adversaire. Ce n’était pas le cas. Quand tu joues un coup droit et que tu ne sais pas vraiment où il rebondira, ce n’est pas bon», a-t-il souligné. Le Bâlois regrettait avant tout les quatre balles de set manquées dans le tie-break du troisième set. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top