01.09.2017, 00:01  

Un sondage pour sortir la tête de l’eau

Abonnés
chargement
La démarche s’inscrit dans la continuité du forum sur le commerce nyonnais, tenu l’automne dernier.

 01.09.2017, 00:01   Un sondage pour sortir la tête de l’eau

NYON - Les commerçants lancent un questionnaire pour identifier les attentes de la population. Tout en espérant se fournir en arguments pour étendre leurs horaires du week-end.

antoine guenot

antoine.guenot@lacote.ch

Franc fort, achats en ligne, circulation réputée difficile aux heures de pointe. Autant de problématiques qui dissuadent aujourd’hui les clients de faire leurs achats au centre-ville de Nyon. Et qui mettent à rude épreuve le moral des commerçants. Du coup, ces derniers ont décidé de passer à l’action. A l’initiative de la Société industrielle et commerciale (SIC),...

antoine guenot

antoine.guenot@lacote.ch

Franc fort, achats en ligne, circulation réputée difficile aux heures de pointe. Autant de problématiques qui dissuadent aujourd’hui les clients de faire leurs achats au centre-ville de Nyon. Et qui mettent à rude épreuve le moral des commerçants. Du coup, ces derniers ont décidé de passer à l’action. A l’initiative de la Société industrielle et commerciale (SIC), qui compte dans son giron près de 200 boutiques membres, un sondage a été lancé pour tenter de saisir les habitudes et les attentes des consommateurs réticents. Dans l’idée de trouver le moyen de «booster» l’attractivité des magasins.

«Pour élaborer ce sondage, un consultant indépendant a été mandaté, explique Marisa Benedetto, présidente de la SIC. Il s’agit de Nicolas Servageon qui avait déjà participé au grand forum sur le commerce nyonnais, l’automne dernier.»

Le document produit par le spécialiste comporte une dizaine de questions. Il peut être rempli dès à présent sur le site web et la page Facebook de la SIC. On le trouve également depuis hier en format papier dans tous les commerces du centre-ville. Enfin, un stand sera mis sur pied au marché, ces trois prochains samedis, pour le distribuer à la population.

En guise de carotte, les volontaires pourront remporter un bon d’achat d’une valeur de 50 francs par tirage au sort. L’opération durera vraisemblablement jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Une heure de plus le samedi?

Concrètement, les questions soumises aux clients portent sur l’offre commerciale, les habitudes de stationnement, les modes de déplacement. Mais aussi sur les horaires des magasins, précisément les samedis. Un point crucial pour les membres de la SIC. En effet, ce jour de week-end, les boutiques de détail nyonnaises sont obligées de fermer à 18h. Une heure fixée par le règlement communal et qui, selon Marisa Benedetto, ne correspond plus aux modes de consommation actuels.

«L’obligation de fermer à 18h le samedi, ne vaut que pour les commerces nyonnais, déplore-t-elle. Du coup, le centre commercial de Signy peut, lui, ouvrir jusqu’à 19h ce jour-là. Tout comme les centres commerciaux des autres communes environnantes.» Sans oublier le quartier de Rive qui, étant reconnu comme zone touristique par le canton, peut lui aussi ouvrir plus tardivement que le centre-ville, même le dimanche. «Tout cela génère une concurrence déloyale. Et les clients n’y comprennent plus rien.»

En bref, la présidente de la SIC espère que, par le biais du sondage, les consommateurs feront part de leur mécontentement vis-à-vis de cet horaire restreint du week-end. Ce qui donnerait alors des arguments forts aux commerçants pour entrer en négociation sur ce point avec les autorités. «Nous souhaitons simplement que les horaires des magasins soient harmonisés au niveau de l’ensemble du district», conclut Marisa Benedetto.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top