11.09.2017, 10:02  

A Morges, le cinéma en plein air a cartonné malgré la météo

Abonnés
chargement
Des conditions clémentes ont prévalu vendredi dernier pour la projection du film consacré à Gauguin.

 11.09.2017, 10:02   A Morges, le cinéma en plein air a cartonné malgré la météo

Loisirs - Le deuxième Open air, qui a pris fin hier, a attiré 2300 spectateurs lors de 24 projections dans la cour du château. Bilan.

«Open air pluvieux, Open air heureux. On peut dire ça pour nous, comme pour les mariages», commente, au moment du bilan final, Chahnaz Sibaï, l’une des organisatrices du deuxième Open air morgien, qui a vécu sa dernière séance dimanche dans la cour intérieure du château.

«Si l’on compte quelques 2300 spectateurs au total, en 24 soirs, nous sommes très proches de l’objectif de 2400 personnes, soit 100 chaque fois, que nous nous étions...

«Open air pluvieux, Open air heureux. On peut dire ça pour nous, comme pour les mariages», commente, au moment du bilan final, Chahnaz Sibaï, l’une des organisatrices du deuxième Open air morgien, qui a vécu sa dernière séance dimanche dans la cour intérieure du château.

«Si l’on compte quelques 2300 spectateurs au total, en 24 soirs, nous sommes très proches de l’objectif de 2400 personnes, soit 100 chaque fois, que nous nous étions assigné initialement.Avec un total de 150 places, notre taux de remplissage moyen de l’ordre de 50% est réjouissant.» La performance mérite d’être saluée d’autant plus que le ciné sous les étoiles de lLa Coquette a pâti, à quelques occasions, des caprices de la météo.

Rester au chaud

Chahnaz Sibaï rend toutefois hommage, «à ces fans qui ont bravé la pluie pour assister à la projection du film consacré au navigateur Alan Roura. A celas’ajoute, ces derniers jours surtout, une série de soirées fraîches, qui n’incitent pas aux activités estivales. Il n’y a pas de miracle: quand il fait froid, les gens rentrent au chaud.

Quid de l’avenir de l’Open air, qui, après un premier test de cinq jours en 2016, a réellement pris, cette année, sa vitesse de croisière? «Il faudra, dans tous les cas, analyser la situation. Mais, précise notre interlocutrice, nous tenons à mettre sur pied un troisième millésime en 2018, si possible dans la même fourchette de dates. Ce qui est clair, c’est que pour assurer l’avenir, il nous faudra trouver un ou deux bons sponsors


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top